///
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 Elle vole, elle vole, l'E-écharpe... [PV Lag - Rue sans nom]

AuteurMessage
Sarah Wicht
Fonda' ~ Duchesse ~ do not touch him !
avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Elle vole, elle vole, l'E-écharpe... [PV Lag - Rue sans nom]   Jeu 23 Déc - 23:08

L'E-écharpe, du beau Paris. ~ ♪


Elle n'avait pas envie de croiser quelqu'un. Du moins, pas qu'elle connaissait.
Ce n'était pas la première fois, et cela ne sera pas la dernière. Bien que la demoiselle était une pile électrique que nul personne ne peut arrêter, elle avait ses temps de faiblesse. Une fois par mois, durant environ trois jours, elle était d'une humeur massacrante. Elle se savait désagréable, et prévoyante, prenait soin de s'éloigner durant ce laps de temps.
Pardon ? Alors qu'elle bouscule ses proches en temps normal ? Mais ce n'est pas pareil ! D'ordinaire, elle le fait avec délicatesse – comme un éléphant sur un fil de fer traversant la manche – et sans la moindre méchanceté ! Hors, quand les anglais débarquent, elle est plus franche que jamais, et déterre les vieux secrets... Elle ne sait pas tout d'eux. Elle ne sait même rien. Cela lui va. Mais ces jours-là, la curiosité la ronge au point de les injurier de « Cesser de garder la tête aussi haute quand tout se passe à la hauteur de votre cul ! ». Je garde la suite pour moi.

Elle pestait, encore et encore. Elle donna un coup de pied dans une canette laissée sur le sol. Elle l'aurait bien ramassé, mais là, non, elle n'en ressentait pas l'envie, ni le besoin. Maudite canette, qu'elle pollue donc la ville, ce n'est qu'une de plus !
Demain, peut-être regrettera-t-elle. Ou peut-être pas.

À errer dans la ville, elle se demanda ce qu'elle pouvait faire. Il faisait froid, il y avait de la neige, du verglas et pas un chat dans les rues... Elle n'aimait pas ça. Mais en même temps, elle préférait ça. Quoi de plus horrible que de ne pas pouvoir se décider ? Elle aimait se fondre dans la foule dans ce genre de moment, mais ne pouvait résister lorsqu'elle croisait quelques «bitches» comme on disait en ce si bas monde... Non, elle ne pouvait pas s'empêcher d'aller les voir et de leur clouer le bec, à ces saletés de guénons dont la seule préoccupation est l'entretien de leurs derrières... Oups, vous ne deviez pas savoir.

« Bandes de catins, toutes bonnes à se faire prendre dans une cabine d'essayage, 10 minutes chrono... »

Elle tourna au coin de la rue afin de ne plus voir les demoiselles en question. Assister à leurs minaudages, leurs manières de lady au postérieur défoncé... Lui donnait envie de vomir. Et plus son regard se posait sur eux, plus elle sentait l'acide lui montait à la gorge. Insupportable.
Sarah était prête à jurer qu'elle passait toute leur foutue journée à entretenir les foutus panneaux d'affichage qui leurs servent de tête !

… Allons, ne nous énervons pas. Calme-toi, ma petite Sarah, reprend-toi … Tu peux le faire !

« Même pas majeures... Oh, et puis zut ! J'en ai marre... Mickey ou non, j'vais m'trouver un mec ! »

Et elle pesta encore, faisant sursauter une puritaine vieille femme à sa gauche. Désolé madame, mais voilà la jeunesse d'aujourd'hui, quand certains se veulent encore polis, d'autres se laissent tomber dans la vulgarité … Oh, tant que Sarah ne ressemble pas à une femme de joie... !

Où donc, où, où, où ? Nul part. Elle marchait sans interêt, un samedi après-midi, seule.
Le rue est silencieuse et ses passants se refletent sur le sol blanchie par les les flocons d'hiver. Trop calme. Elle voulait hurler, mais pour dire quoi ? Et pour quelle raison ? Elle en ressentait juste l'envie. Nicher au fond d'elle. Le mal adolescent ?

« Ce ne sont que des conn.... »

Elle allait continuer, quand un coup de vent frappa. Elle ne jura pas cette fois, elle se mit à rire doucement. Des éclats, sacadés par l'air qui lui gifflait le visage par le biais de ses mèches brunes. Sa jupe se soulevait en ondulant, elle la rabattait sans conviction, en soupirant sa joie. Puis finalement, elle baissa la tête, mélancolique. Le vent frais de Paris n'est comparable en rien à la bise des Alpes. Nostalgie...

Et son écharpe s'envola. Elle eut un sursaut, se mit à lui courir après. Du moins, jusqu'à ce qu'elle alla se loger sur la tête d'un jeune blondinet.

«  Oh ! Dé-so-lé ~ »

Elle fit un grand sourire en s'appliquant pour cacher sa mauvaise humeur. Un grand sourire tout faux, tout mesquin, rien de 'mignon' et encore moins de 'cruche'. Sarah dans tout son art... Si seulement.

« Puis-je la récupérer ? S'iiiiil vous plaiiit ? »

Elle tendit le bras, en serrant le haut de sa veste de l'autre. Son regard se posa sur son interlocuteur, le decryptant presque...

… Oh, shit, as small than a kid... Holy shit...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://happyfroddie.canalblog.com/
Lag Leroy
Petit gosse voleur d'écharpe ~ Civil ❤
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 22
Localisation : Je te STALKE. 8D

MessageSujet: Re: Elle vole, elle vole, l'E-écharpe... [PV Lag - Rue sans nom]   Ven 24 Déc - 18:01

    Bor-del. Rien à faire de chez rien à faire. Lag ne s’était jamais autant ennuyé de sa vie. Pas une fille de libre, plus de chocolat dans les placards de la cuisine, plus d’électricité non plus - mais la vérification que décidément, de l’eau sur une prise électrique c’est pas super - et aucun magasin potable d’ouvert. C’était désespérant. En gémissant, le jeune garçon se retourna dans son lit pour se retrouver à son extrême bord, en face du réveil. Avec une lenteur accentuée, il ouvrit les paupières et mit le dos de sa main droite devant ses yeux pour ne pas être éblouit. D’entre ses doigts fins, il vit alors l’heure. Onze heure quarante-cinq. Il attendait en s’ennuyant sur son lit depuis déjà trois heures. Terrifiant. Avec un soupir de condamné, il se leva et alla chercher sa veste dans le tas de vêtements s’accumulant au pied de son bureau. Il faudrait peut-être qu’il pense à ranger un jour… Un temps de réflexion - pendant lequel Lag se demanda si le Grand Nettoyage de l’année ne serait pas son occupation du jour - passa, puis l’adolescent s’en alla en direction de la porte en enfilant son habit. Ouais, non, il n’était pas déprimé à ce point là quand même.
    Clac. Le battant de l’entrée claqua fort, entraîné par le vent de l’hiver. La morsure du froid envahit le cou dénudé du jeune homme et un frisson le parcourut. Il n’était pas frileux mais bon, il avait quand même ses limites. En même temps il avait la flemme de retourner chercher une écharpe dans l‘armoire. Tant pis. En silence, il commença sa marche. En silence. Voilà quelque chose qui n’était pas normal. Lag ne se baladait pratiquement jamais en silence. Peut-être était-il malade… Nan, impossible. Un garçon comme lui ne pouvait pas être dans un état aussi stupide que la maladie.
    Après quelques minutes d’une promenade désespérante de banalité, l’adolescent s’arrêta dans une rue qu’il ne connaissait pas et attendit que quelque chose se passe. Il se fichait de ce que ça pourrait être, pourvu qu’il puisse s’amuser un peu. Vlan ! Ah. Une écharpe dans sa face. Si seulement elle pouvait appartenir à quelqu’un d’intéressant…

    « Oh ! Dé-so-lé ~ »

    Hum… Une voix de fille. Doucement, il récupéra l’écharpe entre ses mains pour pouvoir observer l’objet de son attention. La demoiselle en face de lui était brune, avec des yeux noisette et un sourire hypocrite au visage. Lag connaissait ce sourire puisqu’il avait exactement le même lorsqu’il s’apprêtait à larguer une de ses copines. C’était quoi le problème de cette fille exactement ?

    « Puis-je la récupérer ? S'iiiiil vous plaiiit ? »

    En riant intérieurement, la jeune homme lui rendit son sourire à l’identique. Il allait répondre, oui… Mais quoi ? Excellente question. Que pourrait-il bien dire qui lui permettrait de s’amuser un peu… Se moquer gentiment de ce bras inutilement tendu ? Non, trop facile… Finalement, pour ne pas faire attendre de trop la jeune fille, il parla d’un ton enjoué.

    « Hum… Je ne sais pas… Qu’est-ce que je gagnerais si je te la rend ? Parce que j’ai plutôt froid au cou, et cette écharpe tombe vraiment à pic ! »

    Ensuite, testant son interlocutrice, il passa la vêtement autour de sa gorge et plongea son visage jusqu’au nez à l’intérieur. L’odeur qu’il inspira était décidément le parfum d’une fille. Un peu sucré, mais pas trop… Elle n’était donc pas d’un caractère à se laisser faire facilement, et il aurait du mal à lui parler. D’ailleurs, peut-être était-il déjà été un peu trop loin. Redescendant un peu l’écharpe, il reprit la parole avec candeur.

    « Puis-je savoir ton nom ? Les inconnus ne me dérangent pas, mais je préfère tout de même connaître un peu mes interlocuteurs. Pour ma part, on m’appelle Lag. Lag Leroy pour être précis. »

    Craquerait-elle ? Peut-être que oui, peut-être que non. En tout cas, le jeune homme avait trouvé sa distraction ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Wicht
Fonda' ~ Duchesse ~ do not touch him !
avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Elle vole, elle vole, l'E-écharpe... [PV Lag - Rue sans nom]   Sam 25 Déc - 1:59

    Elle le fixa avec attention, attendant qu'il retire l'écharpe de sa tête. Elle était impatiente de voir son visage, était-il mignon ? Peut-être bien. Son allure avait un certain charme, il devait plaire. Il semblait attendre quelqu'un. Une fille, un garçon, la providence ?
    Elle ouvrit grand les yeux quand il souleva l'écharpe. Oh, bloody hell, lil' kid's really cute !


Sarah
    « Oh... »

    C'est tout ce qu'elle laissa échapper en le regardant. Elle l'aurait bien embrassé, mais il n'y a qu'un homme pouvait lui arracher cette envie par un simple regard. Et le petit blond n'avait rien en commun avec lui... Rien.
    Elle continua de sourire. Une vague de douleur lui prit le ventre, et elle tenta d'ignorer cela. Elle se mordait la joue intérieure, de l'extérieur, elle avait l'air d'une fille... Normale dans un état normal. Parfait.


Lag
    « Hum… Je ne sais pas… Qu’est-ce que je gagnerais si je te la rend ? Parce que j’ai plutôt froid au cou, et cette écharpe tombe vraiment à pic ! »

    Elle ouvrit grand les yeux, par ce qu'il disait. Pardon ? Ne pas lui rendre son écharpe. Je me répète mais... Ne pas lui rendre SON écharpe. La demoiselle était très possessive. Et son état actuel ne faisait qu'empirer son humeur. Elle fronça les sourcils, laissant de côté son si doux sourire qu'elle avait d'ordinaire.
    Ha-HA. Bien, son sourire hypocrite !
    Elle serra les dents et ne dit rien à cela, en attendant qu'il dise la suite. Car il y en avait une, elle le savait. Il n'attendait pas à ce qu'elle lui réponde tout de suite. Cela se voyait dans ses manières... Il entoura son cou de sa précieuse écharpe, et renifla le vêtement. Ordure, songea-t-elle. Elle se sentait spolié, volé, analysé. Comme si ce vêtement, oui, était elle. Elle eut un frisson d'horreur, en songeant aux doigts de ce mec lui frolait la peau. Son intimité violé par une écharpe reniflé...


Lag
    « Puis-je savoir ton nom ? Les inconnus ne me dérangent pas, mais je préfère tout de même connaître un peu mes interlocuteurs. Pour ma part, on m’appelle Lag. Lag Leroy pour être précis. »

    Comme prévu... Il continua à parler. Elle le fixait sans le moindre sourire. Elle avait envie de le bousculer, de le fire tomber sur le trottoir.... De donner des coups de pieds dans ses côtes, de lui exploser le nez, de le violenter, de le faire saigner, l'étrangler avec le foulard qui tenait sa jupe...
    Que des idées qu'elle n'aurait pas en temps normal. Bien entendu. Pour cette raison, elle ferma un instant les yeux et prit une longue inspiration. Elle sevait se controler... Elle n'est pas dans son état de tous les jours...


Sarah
    « Sarah... Sarah Wicht. »

    Elle se remit à sourire. Elle devait reprendre le contrôle unique de son corps. Elle était son unique maitre pour les quelques minutes qu'elle passait dehors.
    Son unique maitre.


Sarah
    « Malheureusement, je crains que cette écharpe ne … Soit pas la mienne. Et qu'il faut que je la rende à son propriétaire... Mon co-équipier quoi. »

    Pardon ? Oh oui. La demoiselle aime piquer les affaires de son ami. Sauf cette fois. Il s'agit bien de son écharpe. Une lourde, tricotée grossièrement par sa mère, que la jolie brune a depuis bien longtemps maintenant... Plusieurs années.
    Par chance, elle était unisexe. Une écharpe bleu grise, tout ce qu'il y a de plus simple. Mais elle avait une valeur.
    La miss avait beau ne plus trop parler à ses parents, leur mentir sur sa situation actuelle... Elle les aimait quand même. Et cette écharpe, elle avait un peu de valeur.
    Et elle mentait encore. Mais elle ment bien, il faut dire qu'elle le fait tous les jours. Comment vas-tu ? Bien ! Ca te plait d'être avec moi ? Oui ! Je chante bien ? À la perfection !
    Elle avait l'habitude, et elle était sure d'elle. Que cela soit son écharpe ou non, un inconnu ne saurait le dire. Seuls ses proches. Vicky parce que Sarah ne lui ment pas, Laurent parce qu'il sait que cela n'est pas la sienne, et Chaz, parce qu'il sait que c'est la sienne.
    Lag ? Lag... Un inconnu.


Sarah
    « … Tu peux me la rendre, s'il te plait, ou il faut que je vienne moi ? »

    Elle lui adressa un sourire plus prononcé et s'avança davantage vers lui, jusqu'à poser une main sur son bras.
    Oh, kid ! You don't know what I can do.


Spoiler:
 


Dernière édition par Sarah Wicht le Sam 25 Déc - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://happyfroddie.canalblog.com/
Lag Leroy
Petit gosse voleur d'écharpe ~ Civil ❤
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 22
Localisation : Je te STALKE. 8D

MessageSujet: Re: Elle vole, elle vole, l'E-écharpe... [PV Lag - Rue sans nom]   Sam 25 Déc - 17:22

    Ah. Elle ne souriait plus. Plus du tout même. Parfait ! Cela aurait été beaucoup moins drôle si elle était partie sans faire d’histoire. Alors que là, Lag voyait bien qu’elle se contrôlait pour ne pas l’étrangler. Et rien ne pouvait plus l’amuser. Un sourire malicieux aux lèvres, il observa l’étrange jeune fille respirer profondément, les yeux clos. C’est bien très cher objet de son amusement, c’est bien, réfléchis donc à la façon dont tu pourrais lui répondre. Réfléchis donc.

    « Sarah... Sarah Wicht. »

    Ah non ! C’était trop maigre comme réponse ! Les sourcils à demi froncés, il vit la fille reprendre possession de son sourire avec déception. Ce n’était pas amusant du tout si elle se remettait aussi vite ! Une moue presque énervée envahit le visage du garçon et il écouta à peine lorsque Sarah reprit la parole.

    « Malheureusement, je crains que cette écharpe ne … Soit pas la mienne. Et qu'il faut que je la rende à son propriétaire... Mon co-équipier quoi. »

    Pas la sienne ?! T-t-t, Lag n’y croyait pas. L’odeur féminine était bien trop prononcée, c’était à proprement parler impossible. A moins qu’elle l’ait emprunté depuis un long moment déjà, ce qui expliquerait l’omniprésence du parfum… Mais c’était quand même étrange. Qui accepterait de prêter une écharpe à une fille pendant plusieurs semaines, et en hiver qui plus est ? Les yeux dans le vague, le jeune homme mit son pouce juste devant ses lèvres et essaya de retourner le problème dans tous les sens. Vérité, mensonge ? Quelle était la solution ?

    « … Tu peux me la rendre, s'il te plait, ou il faut que je vienne moi ? »

    Une main. Froide. Sur son bras. En se figeant, le garçon cligna des paupières et releva la tête vers l’apparente bonne humeur de son interlocutrice, l’air plus sérieux que jamais. Personne n’avait le droit de le toucher sans son autorisation. Personne. Le regard fixé dans celui de Sarah, il analysa ses prunelles avec attention. Et son cerveau s’arrêta de chercher à l’instant où la réponse lui apparut.

    « Je te prierais d’enlever ta main de mon bras. Tout de suite. Je ne l’accepte pas. »

    Voilà. Maintenant il pouvait entamer le vrai jeu. Celui où le mensonge et le bluff sont les plus belles cartes. Rapidement, il enleva l’écharpe de son cou et la cacha derrière son dos, se dégageant de l’emprise de la fille par la même occasion. Les yeux brillants d’excitation, il fit quelques pas jusqu’à se trouver derrière la jeune fille. Comme un chat s’amusant avec une souris prise au piège.

    « Ainsi, ce vêtement ne t’appartient pas ? Tu l’as volé alors ? »

    Un petit rire amusé s’échappa d’entre ses lèvres clairs. Il était pressé d’entrer plus profondément dans le jeu mais il ne devait pas aller trop vite. Sinon il risquait de devenir à son tour la souris. Ce qui rendrait l’amusement beaucoup moins drôle. Il laissa planer le silence encore quelques secondes avant de poursuivre.

    « Je plaisante, évidemment. Tu l’as depuis longtemps ? J‘aimerais bien avoir la même, alors je veux savoir si je peux encore la trouver en magasin, tu vois ? ♥»

    Un regard aimable pour agrémenter le tout, et un silence encourageant pour inviter la jeune fille à répondre.
    Alors, demoiselle, tomberez-vous dans son piège ? ~


    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Wicht
Fonda' ~ Duchesse ~ do not touch him !
avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Elle vole, elle vole, l'E-écharpe... [PV Lag - Rue sans nom]   Sam 8 Jan - 18:21

Il n'appréciait pas.
Quand on vous lance une pique, il n'y a pas dix millions de manières de réagir sans violence. Le meilleur moyen de se débarrasser d'un boulet qui essaie de jouer avec vous, est de jouer avec lui. Un peu comme tuer ou être tué. Sauf qu'il ne s'agissait là que d'un jeu.
Sarah aime bien jouer. Tout simplement parce qu'elle aime voir les autres s'énerver et essayer de la frapper tandis qu'elle prend ses jambes à son cou, morte de rire. Voir les visages saupoudrés à l'extrême se déformer pour ne devenir qu'un ramassis de maquillage où il n'existe plus rien d'humain.
Il n'y avait rien de plus amusant que de faire tourner quelqu'un en bourrique, de lui siffloter des qualificatifs de sa région sans que l'autre puisse comprendre « Heeey, mon cher branquignole, tu ne vas pas t'énerver tout de même ? Hoho, tu vires rouge ! ». En gros. Et bien que la miss n'était pas... D'humeur. Elle s'adaptait. Et son caractère ressortait.
Mais attention … On ne taquine pas la chaudière sur le point d'exploser. Cela pourrait se révéler... Mortel.

Mais prolonger un contact désagréable ne faisait pas partie de ce qu'elle faisait d'ordinaire. Elle perdait toute crédibilité à forcer un contact physique. Tout devait être dans la voix. C'était l'art qu'elle perfectionnait.
Elle souleva sa main, comme si elle venait de s'électrocuter par une petit décharge. Ses doigts se refermèrent doucement, et la bouche entrouverte, elle lâcha un petit « Pardon... » avait de le fixer sans état d'âme. Enfin. Un sourire collé aux lèvres. Mais est-ce vraiment révélateur d'un éventuel bonheur chez la demoiselle ? Pas du tout. Pas forcément. En l'occurrence, elle est je-m'en-foutiste.

Puis, il parla du vêtement. Disons plus simplement qu'il ramena la discussion à ce vêtement. Il le retira de son cou, et se mit à tourner autour de la demoiselle. Quelques pas. Elle croisa les bras, ramena sa tête un peu plus en arrière pour pouvoir continuer de le fixer, avec son sourire en coin habituel. Rien, rien, se montrait intouchable, inviolable, l'esprit fermé …
Elle en oublia presque le jour.

Elle ne dit rien, se contentant de le fixer, simplement. Il eut un rire froid, qu'il faillit lui arracher quelques éclats de voix. Elle se retenue. Ce n'était pas son tour, pas encore. Il devait se croire seul maitre de la situation.
Un silence. Et il reprit.
Visiblement, il savait que l'écharpe était la sienne. Tant pis.
Oui, il y a là tout une théorie. Une personne qui pense que l'objet est le votre ne vous le rendra peut-être pas. Quand vous prétextant l'appartenance de la chose à un ami proche, vous avez plus de chance pour le récupérer. Enfin. Chacun sa théorie.
Elle secoua la tête, étirant davantage ses lèvres.


« Oooh, c'est triste pour toi, mais je crois qu'ils n'ont plus rien en stock … ! C'est fort dommage, ne trouves-tu pas ? »

Elle fit un demi-tour zélé, détestant tourner dos à un éventuel agresseur … Qui sait ! Elle ne lisait pas dans ses pensées, elle ne savait pas à quoi il pouvait bien penser... Quelques obscénités ? Et bien pourquoi pas ! Peut-être était-il … Un pervers !
Oh, allons-y ! Énumérons ce qu'il pourrait être ! Cette gueule d'ange … Un gosse de riche ? Le beau gosse tombé dans une famille dérivante ? Non, il n'aurait cet éclat unique que seul un shampoing hors de prix amènerait... Un peu comme celui de Vicky. Quoique. Et cette énergie, cette tendance à vouloir jouer – comme elle – qui pouvait-il être ? Froid, calculateur ? Un manipulateur né ! Celui qui enfermera des innocents dans de vieux manoirs, posant énigme sur énigme, décimant à chaque fois une nouvelle personne à chaque devinette ratée. Ho-HO. Le genre de type qui finira psychopathe. Antipathique. Sociopathe.
Oooh... Un avenir brillant ! Elle rit doucement.


« Dis-moi, tu es bien mignon, il serait fort dommage que mon … Ami te défigure... Tu ferais mieux de me rendre cette écharpe ... »

Elle attrapa une de ses mèches de cheveux ébène, l'enroulant doucement au bout de son doigt.
Sarah avait le sourire de la demoiselle draguant tout en se jouant de sa cible. Le coup d'un soir ? En quelque sorte. Elle ne voulait pas de cela avec ce garçon … Il lui ressemblait trop. Pourtant, il y avait quelque chose … Qui n'était pas pareil. Pas du tout.

Il était... Heureux. Il cherchait la bête. Elle la prenait quand elle la croisait. La différence principale ? Qui la rendait profondément mal à l'aise. Mais cela … Personne, pas même elle-même, pas même sa mère, ne le savait. Seul son inconscient se tordait tout au fond d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://happyfroddie.canalblog.com/
Lag Leroy
Petit gosse voleur d'écharpe ~ Civil ❤
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 22
Localisation : Je te STALKE. 8D

MessageSujet: Re: Elle vole, elle vole, l'E-écharpe... [PV Lag - Rue sans nom]   Dim 9 Jan - 13:42

    Elle avait l'air... Heureuse. Trop heureuse en fait. Elle cachait son jeu avec une aisance déconcertante. Lag n'arrivait pas à deviner les pensées de la jeune fille, et même s'il ne le montrait pas ça le dérangeait. Cette adversaire serait peut-être plus sérieuse que ce qu'il avait pensé au départ. Intéressant. Quoi que, si elle commençait à prendre possession des cartes, elle risquait de devenir plus dangereuse qu'intéressante. Avec un sourire un peu atténué, contrecoup de la réflexion, il écouta la réponse de son interlocutrice avec attention.

    "Oooh, c'est triste pour toi, mais je crois qu'ils n'ont plus rien en stock … ! C'est fort dommage, ne trouves-tu pas ?"

    Sarah se retourna ensuite pour faire face au garçon. Elle avait l'air de réfléchir sérieusement. Hum, à quoi pouvait-elle bien penser aussi intensément... ? Essayait-elle de deviner à qui elle avait affaire ? Ou élaborait-elle un plan quelconque pour essayer de le déstabiliser ? Quoi qu'il en soit, elle ne trouverait pas. Il était trop inébranlable pour ça. Avec une lenteur mesurée, Lag recommença à sourire. La partie n'était pas encore jouée. Pour le moment, l'adolescente semblait avoir l'avantage, mais tout pouvait basculer d'un instant à l'autre. Comme dans un jeu d'échec. Un petit rire étrange résonna dans la rue.

    "Dis-moi, tu es bien mignon, il serait fort dommage que mon … Ami te défigure... Tu ferais mieux de me rendre cette écharpe ..."

    Ah... Aha ! La bonne blague ! Elle pensait l'intimider de cette façon ? Elle n'était pas aussi douée qu'elle en avait l'air alors. Un instant, le garçon regarda Sarah enrouler une de ses mèches brunes autour de son index, se délectant du plaisir de faire patienter quelqu'un. L'art du suspens et de l'attente était quelque chose de très subtile que tout joueur se devait de maîtriser. Passionnant. Finalement, ce fut d'une voix très enfantine qu'il se décida à répondre.

    "Ha, oui, tu as raison, je suis très, très mignon. Le plus mignon en fait. Et puis, pour que ton ami me défigure, il faudrait déjà qu'il m'attrape. Je doute qu'il y arrive. Donc tu vois, pas la peine que tu t'inquiètes, je ne risque rien. Oh, et tu ne m'en voudras pas, puisque tu dis que cette écharpe n'est plus en stock je vais la garder un moment. A moins que tu ai quelque chose à me donner en échange bien sûr... ?"

    La fin de sa phrase resta à demi en suspens, suggérant habilement qu'il était intéressé par un échange. A condition que la chose qu'il récupérerait ait plus de valeur que le vêtement bien sûr. Sinon c'était trop facile, et pas du tout amusant. Avec un geste léger, il prit l'écharpe et commença à l'enrouler autour de sa main, puis de son bras, puis de sa taille, s'amusant avec comme un petit garçon. Il voulait que la jeune fille craque. Il voulait la voir hurler, pester contre lui et pleurer en réclamant son objet. Et le mieux, le mieux. C'était que le jeune homme savait qu'il ne lui rendrait pas comme ça. D'un seul coup, il planta son regard vert dans celui de sa proie et ne la lâcha plus. Quoi qu'il arrive, il ne perdrait pas. Parce que dans cette partie, il était un pion à part. Il était le Maître du Jeu. Et personne à part lui ne pouvait le deviner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Wicht
Fonda' ~ Duchesse ~ do not touch him !
avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Elle vole, elle vole, l'E-écharpe... [PV Lag - Rue sans nom]   Dim 13 Fév - 13:27

    Oui. La différence principale entre les deux était ce trait de caractère. Sarah déteste qu'on se joue d'elle. Elle a tendance à perdre dans ces cas-là, perdre selon les codes, perdre pour l'autre... Mais selon le résultat.
    Elle ne se mouille pas la patte. Elle reste sur son rocher, à pester et crier, d'une voix virant au trop aigu, tremblante, insupportable. Elle pointe son doigt sur la victime, tonnant la sentence que son très cher ami accomplira par la suite. Et Sarah rit en voyant la tête du coupable roulant jusqu'à ses pieds, les larmes coulant encore sur les joues blêmes, la morve s'étalant sur le reste du visage …
    Non, euh, hum. En général, Sarah se débrouille pour que son ami vous croise et vous refasse le portrait, mais ne vous faîtes nullement, vous serez encore en vie après.

    Elle devait tenir encore. Encore un peu. L'autre lui semblait apprécier cette balance de gagnant, quant à elle, cela l'insupportait. Alors, de multiples de choix se firent logiques. Devait-elle malgré tout continuer cette mascarade, cacher son énervement – ce qu'elle faisait très bien en cet instant – et poursuivre ce changement intempestif à chaque réplique, du meneur de danse ? Ou devait-elle s'énerver au risque de perdre aux yeux de l'autre, lui foutre une claque retentissante et se sentir mieux après cela ? Ou devait-elle tenter de tuer le jeu dans l'oeuf, maintenant ? Tout lui semblait réalisable, oui, sans aucun doute. Mais la fin était différente à chaque fois.
    Mais ALLONS ! Depuis quand Sarah réfléchit à ses actes ? Depuis quand elle cherche le happy end ? Elle s'en fiche ! Le tout, c'est qu'elle, elle soit tout heureuse de son action. Ainsi sourit-elle au garçon.
    Et ainsi lui dit-elle, d'une voix douce, presque maternelle.


    « Bien. Je pense que tu t'es assez amusé ... »

    Sale peste ! Sombre narcissique ! Petit connard, pauvre salaud...!! Autant d'insultes qui bouillonnaient désormais dans le fond de sa gorge et qu'elle arrêtait avec peine sur le bord de ses lèvres.
    Que crois-tu ? Tu n'auras rien d'elle. Jamais rien. Et si tu lui prends ce bien, elle te poursuivra. Partout où tu iras, elle sera là. Malheureusement pour toi, c'est une duchesse. Elle a sous ses ordres les pions et son duc. Ce n'est pas à négliger … Mais visiblement, cela te passe au-dessus de la tête, bien … SOIT.


    « Tu désires réellement quelque chose en échange ? Bien. »

    Et elle le gifla.
    Une bonne gifle, retentissante, marquante. Celle qui te laisse une trace rougeâtre sur la joue pour le restant de tes jours. Et elle souriait toujours. Pas du tout déstabilisée. Et si le jeune homme était perspicace, il y avait même une certaine joie à faire le mal qui brillait dans les yeux de la brune. Et qu'il souffre, qu'il souffre, que murmuraient ses pupilles dans leurs lueurs tremblotantes.
    Qu'il souffre …

    La gifle semblait durer des heures. À son bonheur, bien entendu. À peine eut-elle le temps de finir, que ses deux mains, synchronisées, vinrent attraper l'écharpe pour ramener le jeune homme plus près d'elle.
    Et le sourire, le sourire …


    «  Bien. Tu es mignon, vraiment, mais si innocent. Tu sais de quoi tu parles, mais point à qui. Mais … SOIT. Tu ne veux pas me rendre mon bien. C'est idiot, tu es con en plus d'avoir une gueule d'ange, comme quoi, l'homme parfait n'existe pas ~ »

    Elle lâcha, le poussant légèrement en arrière. Non, elle ne criait pas. Sarah ne crie pas. Pas tout de suite. Pas après eux. Elle crie après les vendeurs trop lent. Elle crie après le chauffeur imprudent. Elle crie après elle-même, après Laurent, après les pions. Mais elle ne crie après les inconnus voleurs d'écharpe. Pas encore.

    Et elle se mit à chantonner. Doucement, tout bas, une comptine d'autrefois. Elle n'élève pas la voix. Elle sait qu'elle tremble quand elle est trop haut. Alors, Sarah chantonne, tout bas, pour elle même, pour l'air candide qui nait sur son visage.


[Hrp : Désolééé du temps xX]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://happyfroddie.canalblog.com/
Lag Leroy
Petit gosse voleur d'écharpe ~ Civil ❤
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 22
Localisation : Je te STALKE. 8D

MessageSujet: Re: Elle vole, elle vole, l'E-écharpe... [PV Lag - Rue sans nom]   Mar 1 Mar - 17:45

    Voilà. Elle avait enfin l'air très énervée. Elle avait l'air de vouloir le traiter de tous les noms, vu comment elle pinçait étroitement ses lèvres. Amusant. Passant sa main dans ses cheveux déjà bien ébouriffés, Lag attendit qu'elle se décide à asséner la sentence finale. Quelle idée pourrait bien trouver une fille aussi intéressante que celle là ? Au bout de quelques minutes, d'une voix suave et un sourire aux lèvres, la jeune Sarah parla.

    "Tu désires réellement quelque chose en échange ? Bien."

    La jeune homme eut juste le temps de voir la main se tendre et de penser : "Mince, mon visage...".
    Vlan ! Aïe.
    Un peu douloureux quand même. On voyait que ce n'était pas la première fois qu'elle donnait une gifle, loin de là. D'un air légèrement embêté, le garçon se frotta la joue en espérant que le froid de sa main empêcherait que sa peau ne gonfle trop. Abandonnant après à peine quelques secondes, il releva les yeux vers l'horrible sourire de la demoiselle. Elle était presque inquiétante. Si ça se trouve, il était en train de se confronter à une vraie folle tout juste échappée d'un asile. On le lui aurait annoncé que ça ne l'aurait pas étonné outre mesure. Elle faisait presque peur. Brutalement, Lag se sentit attiré par deux mains d'acier vers l'espèce de drôle de furie lui faisant face. Une furie qui parlait d'une voix pourtant très calme.

    "Bien. Tu es mignon, vraiment, mais si innocent. Tu sais de quoi tu parles, mais point à qui. Mais... SOIT. Tu ne veux pas me rendre mon bien. C'est idiot, tu es con en plus d'avoir une gueule d'ange, comme quoi, l'homme parfait n'existe pas ~"

    Tout aussi vivement, le garçon sentit la pression se relâcher et partit légèrement en arrière. Il ne sourit plus. Le doute commença à s'installer dans son esprit. Il avait fait un faux pas quelque part, il s'était laissé déborder par les événements. Maintenant, il fallait qu'il se rattrape. Un air sceptique prit possession de ses traits lorsqu'il entendit Sarah commencer à chanter. Le son n'était pas bien élevé mais ça l'empêchait de se concentrer. Et puis il était fatigué. Fatigué de réfléchir, fatigué d'avoir à se battre contre une fille pour tromper l'ennui. C'était pitoyable. Voyant que Sarah se désintéressait de lui, il alla s'installer sur un banc et ferma les yeux. Il fallait à tout prix qu'il trouve quelque chose d'intéressant à faire. Il se remémora rapidement le dernière tirade de la demoiselle. "Tu sais de quoi tu parles, mais pas à qui...", "C'est idiot, tu es con en plus d'avoir une gueule d'ange...". Il rouvrit les paupières. Nouvelle idée, nouveau plan. L'expression habituelle de Lag revint à la charge et il prononça quelques mots à l'intention de la jeune fille.

    "C'est une très bonne remarque que tu as fait tout à l'heure ! Je peux savoir qui tu es vraiment ? A part Sarah Wicht bien sûr !"
    *Ça m'intéresse presque.*


    Avec une difficulté feinte, il se redressa et se rapprocha de Sarah tout en se gardant une longueur de sécurité. La longueur d'une jambe. Correct. Il éviterait le pire en cas d'échec. Se sentant observé, il regarda tout autour de lui. Un groupe de corbeaux posés sur une vieille cheminée les transperçaient de leurs regards profonds en croassant. Le jeune garçon décida de se montrer poli.

    "Bien le bonjour Messieurs ! Puis, après un temps d'hésitation, il continua. Ou Mesdames d'ailleurs."

    Il leur fit une courbette puis reporta son attention vers son interlocutrice. Le plus vite possible, il modela sur ses lèvres son sourire le moins ironique. Le plus hypocrite aussi, mais ça, seul lui pouvait le savoir. Sa mission ? Paraître plus gentil pour en savoir plus sur sa cible. Et arriver à frapper plus fort. Ce n'était pas quelque chose de facile, changer d'attitude trop rapidement éveille forcément des soupçons... Mais quand Monsieur s'ennuie, il est prêt à tout. Même à risquer la guillotine. Se riant légèrement de lui-même, Lag prit la parole.

    "Bref, assez bavassé avec les oiseaux ! Vous désiriez récupérer votre écharpe n'est-ce pas, c'est qu'elle compte pour vous ?"

    Première perche tendue. La machine est relancée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Wicht
Fonda' ~ Duchesse ~ do not touch him !
avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Elle vole, elle vole, l'E-écharpe... [PV Lag - Rue sans nom]   Ven 22 Avr - 16:16

    Gifler. C'est tout un art. Il faut le bon geste, la bonne pression et viser juste. On ne dirait pas comme ça, en général on gifle à bout de bras pour écarter la personne de nous, sans trop de conviction, mais oui, la vraie gifle, celle qui claque, qui retentit, qui laisse une saleté de marque pour les trois semaines à venir sur la peau et une bonne année dans le crâne de l'ennemi, ça s'apprend. Ce n'est pas inné. Il faut travailler d'arrache-pied. Le risque, ce sont les foulures de poignet, se faire mal plus qu'à l'autre ce qui est, avouez, très con. Et bien sûr, louper sa cible. Frapper le nez quand on visait la joue, ça ne le fait pas non plus.
    Sarah, elle, avait appris sur ses poupées. Quand elle était seule, dans sa maison pseudo-campagnarde, elle s'était mise à répéter. Ses jouets en ont fait les frais. Si au début, ils ne souffraient pas trop, dans ses années collège, la gifle était bonne. Dure. Claquante. Giflante. Elle giflait à s'en détruire la main, mais tant pis, si le plus grand mal est à l'ennemi. Mais gifler, me direz-vous, pourquoi s'entrainer ? Ce n'es qu'une gifle ! Et bien non. Car Sarah tire de ce stupide acte de violence une jouissance unique. Voir son prochain anéanti, c'est génial. Bien entendu, elle ne frappe pas tout le monde. Uniquement ceux qui ont tenté de la pousser à bout ou qui la gonfle par leur simple présence. Elle se défoule. Les frapper, c'est … Elle se sent fière tout d'abord. Fière d'avoir le dessus physiquement ET moralement - forcément -. Et puis, le son de la claque. Elle sourit. Oui, ça la fait sourire. Sa main a claqué. Et elle s'imagine, dans son sourire, la douleur de blondinet.

    Mmh, oui. Elle souriait et arrêta là sa comptine.

    Pour le fixer. Il s'était levé et assis sur un banc. Elle avait poussé la chansonnette à le voyant faire. Elle s'était tu, plus exactement, quand il rouvrit les yeux. Elle aurait pu récupérer son écharpe et fuir. Ca aurait été mieux. Sa victoire. Chacun voit là ce qu'il désire. Mais cela aurait été … Sa victoire. Mais elle avait attendu. Attendu quoi ? Qu'il revienne. Lassée, mais pas encore assez pour aplatir un gosse et s'en satisfaire. Enfin… Oui et non. Mais rien, elle ne dit rien, elle ne fit rien, elle attendait juste. Qu'il revienne à la charge. Le petit gosse voleur d'écharpe.

    "C'est une très bonne remarque que tu as fait tout à l'heure ! Je peux savoir qui tu es vraiment ? A part Sarah Wicht bien sûr !"

    Qui est-elle ? Ah oui. Quand tu uses d'un argument, Sarah, apprends à aller jusqu'au bout. Mais elle ne se défile pas. Elle attend juste. Encore. Et attendre quoi cette fois ? N'a-t-elle pas assez attendu ? Elle qui ne chante plus. Non, même la plus simple des chansonnettes ne lui fait plus envie. Elle soupire juste. Simple. Elle soupire. Et tandis qu'il se mit à saluer les corbeaux, elle osa un regard à son portable. Elle ne regarde pas l'heure. Elle attend un message. Elle attend. Ca au moins, elle le sait, qu'elle l'attend. Mais ce qu'elle attend du gosse, non, rien ne lui vient. Et ne pas savoir ce qu'on attend rend l'attente encore plus longue et la récompense plus attendue encore … Trop d'attendre.
    Il parle aux oiseaux… Il parle aux oiseaux… Elle se demanda si cela faisait parti de son manège. Tous les gosses jouent au jeu d'être le plus trognon, le plus mignon. Sarah le sait. Elle était comme ça. Et viens que je regarde avec un sourire candide et que je te parle avec innocence, ne comprenant pas pourquoi tu ris de mes idioties. Et viens que je te fasse des bisous baveux en te disant que t'es ma grande soeur pour toute la viiiiiiie. Et viens …
    Et viens…
    Il a quel âge, ce gosse ? Elle n'avait pas fait attention à ce détail. Il était pas bien grand. Blond. Gueule d'ange. Grande gueule d'ailleurs. Quel âge ? Se serait-elle trompé à l'appeler "gosse" ? Non ?

    "Bref, assez bavassé avec les oiseaux ! Vous désiriez récupérer votre écharpe n'est-ce pas, c'est qu'elle compte pour vous ?"

    Léger sursaut. Ne m'interromps pas en pleine discussion mentale ! crièrent ses yeux. Mais ses lèvres restaient serrées dans un sourire. Rien de plus. Elle prit une petite inspiration pour répondre. L'âge importe peu. Pas de pitié quand on s'attaque à l'ennemi. On se défend, qu'il soit un gosse, un vieillard, une femme enceinte ou un éclopé. Pas de pitié.


    "C'est tout ce que tu as à savoir de moi. Que je suis Sarah Wicht. Enfin, un peu dé précision… Je suis duchesse."

    Duchesse. Duchesse … Elle n'avait pas ce titre. Pas réellement. Elle était bien duchesse, mais point de France. Duchesse de la RO. Royale Organisation. Mais elle s'amusait à ne pas le dire. On ne mélange pas la vie privée et la vie publique. Quoiqu'elle a tendance à s'afficher bien plus dans sa vie privée que publique …
    Mais cela avait-il vraiment une importance ? Qu'elle soit duchesse dans son temps de travail et terriblement lambda le reste du temps ? Là, tout de suite … Elle n'est rien. Mais elle souriait. Toujours. La tête haute. Le poignet levé. Comme une duchesse hautaine. Tout à fait.

    Elle désigna l'écharpe du geste du menton. Il est impoli de montrer du doigt …

    "Si elle compte pour moi ? Comme tout ce qui m'appartient. C'est logique, voyons…"

    Touche s'y plus et ta tête rencontre le pavé. C'est ce qu'elle aimerait pester. Mais non. Elle ne devait pas. Non. Papa et Maman ne seraient pas fier de la voir comme ça.

    Weird. It's a weird time.


(Désolée du teeeeemps Dx)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://happyfroddie.canalblog.com/
Lag Leroy
Petit gosse voleur d'écharpe ~ Civil ❤
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 22
Localisation : Je te STALKE. 8D

MessageSujet: Re: Elle vole, elle vole, l'E-écharpe... [PV Lag - Rue sans nom]   Mar 10 Mai - 19:08

    HRP : J'espère que c'est pas trop court, et que ça te plaira. Pardon pour le retard aussi ><

    Sarah sursauta. Légèrement, presque imperceptiblement. Tellement que Lag cru avoir rêver ce mouvement de surprise. C'était d'ailleurs peut-être le cas. Passons. La petite brunette le regardait désormais droit dans les yeux, ceux-ci lui hurlant qu'elle ne voulait pas être dérangée. Pourtant, elle gardait son éternel sourire figé aux lèvres. Incroyable. A croire que son visage ne laisse jamais paraître ses émotions. La jeune homme l'observa tandis qu'elle inspirait doucement. Puis lorsqu'elle entrouvrit les lèvres, signe que des paroles allait bientôt franchir l'obstacle de sa gorge. Et enfin, il l'écouta.

    "C'est tout ce que tu as à savoir de moi. Que je suis Sarah Wicht. Enfin, un peu de précision… Je suis duchesse."

    Ah ? Duchesse ? Rien que ça. Il n'avait pourtant jamais entendu parler d'elle, alors qu'il était plutôt informé à ce sujet. Vu le nombre de magazine féminin que lisait sa mère et qui traînait dans la maison, il connaissait pratiquement toutes les figures connues. Mais elle. Elle, elle restait envers et contre tout, mystérieuse. Ou alors elle se fichait de lui, en s'inventant une vie palpitante alors qu'il n'en était rien. Ce qui était une hypothèse à ne pas négliger étant donné l'adversaire à laquelle il avait affaire. Cependant, il était quand même un peu embêté. Il avait posé une question, et elle ne lui avait absolument rien répondu d'intéressant ! A part son prétendu sang royal à deux balles, qu'il gardait vaguement dans un coin de sa tête. Pour plus tard. On ne sait jamais quelle information peut être vraiment utile... Alors dans le doute, Lag conservait toujours tout ce qu'il entendait. La demoiselle, la tête haute, désigna d'un mouvement du menton l'écharpe que le garçon avait maintenant glissée sous son bras droit. Roulée en boule. Bonjour les plis.

    "Si elle compte pour moi ? Comme tout ce qui m'appartient. C'est logique, voyons…"

    Prudemment, le blondinet recula de quelques pas. Bon, bon, bon. Visiblement, le plan "je joue les gentils pour pouvoir te massacrer après" était un échec cuisant. Ennuyeux. Il était à court d'idées maintenant. Voyons... Comment pouvait-il arriver à l'agacer davantage maintenant ? Il aurait tellement aimé la voir sortir de ses gonds. La voir pleurer de rage, l'insulter de tous les noms. Juste comme ça, pour savoir comment ça fait. Ça aurait probablement été très divertissant. D'un mouvement ennuyé, il claqua la langue. Le son se répercuta contre les murs des appartements de la ruelle où ils se trouvaient. D'ailleurs, qu'elle était cette drôle de rue ? Jamais il n'avait été là avant aujourd'hui. A moins qu'il ne s'en soit pas rendu compte, trop occupé à songer aux cent moyens les plus efficaces pour passer le temps. Quoi qu'il en soit. Il n'aimait pas cet endroit. Soudain, un petit sourire amusé se dessina sur ses lèvres. Il n'allait pas essayer de la faire marcher, non. Pas le moins du monde.

    "Hum. Alors je suppose que si je m'en vais avec ton écharpe, tu essayeras de me rattraper ? Intéressant."

    Il allait la faire courir. A peine eut-il achevé sa phrase qu'il tourna les talons et détala, le vêtement d'hiver toujours avec lui. Comme un voleur pourrait-on dire. Sauf que Sarah avait probablement trop de fierté pour crier au vol. Elle n'avait donc plus d'autre choix que de le suivre si elle voulait récupérer son bien. Ou alors, attendre désespérément une nouvelle rencontre. Hahaha, quelle idée géniale il venait d'avoir ! Riant à gorge déployée, il arriva au bout de la rue en quelques secondes à peine, puis tourna à droite dans un passage étroit dans le but d'atteindre la Champs de Mars. Là-bas, la foule serait plus dense et les chances qu'auraient la demoiselle de le rattraper deviendrait moindre. Se calmant du mieux qu'il put, il stoppa son élan de joie pour écouter. Pas bien loin derrière lui, le souffle de quelqu'un parvint jusqu'à ses oreilles. Il ne se retourna pas pour voir si c'était bien la "Duchêêêsse". Il prenait simplement le pari que oui. Au pire, sinon, il pourrait toujours retourner chez lui. Et il aurait gagné une écharpe... Sympa, mais pas très fun quoi.
    Des éclats de voix désordonnés se faisaient déjà entendre et Lag accéléra le pas, ses chaussures claquant brutalement sur la route pav'ée [hum ♥]. Le haut de son talon commença à le brûler légèrement. Merde. Il allait avoir des ampoules, à ce rythme là... Et marcher en boitillant, sérieux, c'est pas ce qu'il y a de plus classe. Courant toujours, il se jeta avec empressement dans la lumière du plus jardin le plus peuplé des environs. Il n'était pas bien doué à la course, et il se demandait s'il était censée s'inquiéter pour l'éventualité de se faire choper trop tôt. Il comptait faire encore un petit bout de chemin avant de s'arrêter totalement... Pressé, il s'infiltra dans la masse de personnes se promenant. Direction, la Tour Eiffel et son sommet vertigineux. Ne tenant pas à se faire trop distancer, il leva son bras très haut, l'écharpe bien serrée dans sa main, flottant au vent. Puis la rabaissa pour avancer un peu plus sans être vu. Et reprit son manège une nouvelle fois. Encore et encore. Jusqu'à atteindre son but ? Peut-être que oui, peut-être que non. Tout dépendait maintenant de la rapidité de la demoiselle.

    Let's party, baby !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elle vole, elle vole, l'E-écharpe... [PV Lag - Rue sans nom]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Elle vole, elle vole, l'E-écharpe... [PV Lag - Rue sans nom]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
City Split; Paris :: La ville, le théatre de leurs vies ... :: Le Sud ;-
Sauter vers: